Psychologue pour enfants, anxiété, troubles du développement, hyperactivité…


Diplôme

  • D.E.S.S de psychologie clinique et de psychopathologie
  • Université LYON II - 1994
  • N° ADELI : 83 93 00407

Psychologue clinicienne, Marie-Luce Lelièvre reçoit les enfants au sein de son cabinet situé à Toulon (83). Hyperactivité ou retrait et inhibition, difficultés d'apprentissage, peurs excessives ou insistantes pour ne citer que ces exemples sont autant de symptômes du mal-être chez l'enfant qu’il y a lieu d’entendre lorsque ceux-ci persistent. Ils peuvent être remarqués dans la famille de l’enfant ou dans les lieux qui l’accueillent : maisons vertes, crèches, école et autres établissements scolaires. Ce qui fait symptôme au regard des adultes ne l’est pas forcément pour l’enfant. Pour autant, la consultation d’un psychologue lui permettra peut-être d’énoncer ce qui le met en souffrance. La consultation sert à estimer la valeur de ce qui fait symptôme, pour l’enfant, sa gravité ; elle permet d’orienter l’enfant sur des modalités de traitement adaptées si nécessaire.

Les moments charnière de la vie de l’enfant sont propices à des manifestations symptomatiques de son angoisse. L’entrée à la crèche, à l’école maternelle, primaire, au collège sont des moments qui nécessitent des réaménagements psychiques liés à la séparation. Toute expérience de séparation (déménagement, changement d’école, divorce des parents, déménagement d’un ami…) mobilise tout un chacun psychiquement. Les enfants, moins équipés que les grands, pour formuler ce qui les traverse montrent plus qu’ils ne disent : l’enfant fait des cauchemars, ne veut pas aller se coucher ; à l’école, il aura du mal à apprendre, à écouter, il sera bagarreur …

D’autres symptômes peuvent faire signe d’une pathologie ou d’une difficulté avec laquelle il faudra composer : dyslexie, dyspraxie… Les troubles du spectre autistique et les retards du développement sont à repérer.

Des entretiens préalables sont nécessaires pour estimer de quoi il retourne et définir le type de prise en charge. L’orientation vers une prise en charge institutionnelle peut s’avérer nécessaire si la prise en charge en libéral est jugée insuffisante. Il appartient au psychologue d’en discuter avec les parents de l’enfant qui restent, quoi qu’il en soit, décisionnaires. à la mise en place d’un travail, contactez le cabinet de Marie-Luce Lelièvre, psychologue pour enfants, situé à Toulon (83).


RAPPEL GRATUIT

RENDEZ-VOUS

CONTACT


Maux de ventre


Si les causes physiques somatiques de générer des maux de ventre chez l'enfant sont multiples et variées, les causes psychologiques, elles, sont bien souvent induites par l'anxiété. Ces causes peuvent nécessiter l’accompagnement d’un psychologue.

Peur du noir


La peur du noir chez l'enfant peut être le signe d'une angoisse, d'une peur de la séparation, d'un sentiment d'insécurité ou encore d’un mal-être non exprimé. Quand cette peur devient phobique, ou prend une place trop importante dans la vie de l'enfant, il peut être nécessaire de faire appel à un psychologue.

Tristesse, agitation, agressivité


La tristesse constante, l'agitation ou encore l'agressivité, sont autant d'indices d'un séisme émotionnel que subit l'enfant. Parce qu’il est souvent difficile d'en déterminer les causes ou d’en gérer les manifestations, un accompagnement psychologique peut être envisagé.

Hyperactivité


L'hyperactivité est un symptôme. L’enfant s’agite, a du mal à « rester en place ». En classe, il peut se révéler très bavard ou dans la difficulté de prendre le temps nécessaire à réaliser une tâche. Les adultes évoquent des troubles de l'attention. D’autres symptômes peuvent être associés comme les troubles du langage, de la perception, de la conceptualisation et/ou de la coordination. Les apprentissages peuvent s’en ressentir. Enseignants et psychologues scolaires peuvent orienter l’enfant vers un psychologue clinicien.